Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
" Le Promeneur" ou balades du promeneur non solitaire, Blog d'Alain Bucherie

On ne veut toujours pas de moi chez les Verts rochelais !

25 Mai 2011 Publié dans #POLITIQUE

 

Alain Bucherie n'en démord pas : il veut rejoindre Europe Écologie Les Verts (EELV), parti politique dont il se sent le plus proche malgré le procès en disgrâce qui lui a été fait avant les élections régionales de 2010. Il avait alors choisi de rejoindre la liste de Ségolène Royal dès le premier tour alors qu'EELV, fort de sa percée aux Européennes, avait décidé de faire liste à part.

Il a donc été radié du mouvement dont il était encore quelques mois plus tôt le porte-parole dans le département. Plus d'un an après, il vient donc de refaire une demande d'adhésion en versant la cotisation de 110 euros début avril. Mais comme il y a un an, sa demande a été rejetée au niveau régional.

« C'est juste dommage »

C'est Françoise Coutant, déléguée régionale d'Europe Écologie Les Verts, qui lui a signifié par écrit ce nouveau refus de la commission ad-hoc: « Nous ne pouvons pas valider ton adhésion pour 2011 pour les mêmes motifs que 2010 (présentation à des élections face à un candidat EELV même si tu n'étais que suppléant) et d'autre part, tu appartiens à un autre groupe politique pour quatre ans suite à tes choix pour les élections régionales. Je te livre la décision du comité politique régional et du bureau exécutif et je ne remets pas en cause ton engagement écologiste. C'est juste dommage», précise la vice-présidente du Conseil régional. À la Région, Alain Bucherie est vice-président de la commission croissante verte et mutation écologique, sociale et solidaire de l'économie, à la ville de La Rochelle, il est adjoint à l'environnement, à la communuté d'agglomération il est délégué à la trame verte, aux pistes cyclables et aux liaisons douces.

Comme Georges Stupar

Dans chacun de ses mandats, l'élu exerce des missions à caractère écologique et il travaille dans chacune des collectivités avec des membres d'EELV. Mais les écologistes n'en veulent pas. Tout comme le Poitevin Georges Stupar, également coupable d'avoir opté pour le ticket Royal dès le premier tour et président de la commission énergies renouvelables à la Région.

«Le plus drôle, c'est que je reçois tous les documents au niveau national comme si j'étais toujours adhérent. C'est sur le plan régional que je suis considéré comme un ennemi. Pourtant l'écologie reste ma famille politique. Je me sens encore très lié aux Verts. Et je pense que mon expérience de vieil écolo peut encore apporter au mouvement».

 

Sud ouest  du 25/05/2011 Thomas Brosset

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article