Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
" Le Promeneur" ou balades du promeneur non solitaire, Blog d'Alain Bucherie

Des solutions durables pour la pêche

10 Mai 2009 Publié dans #POLITIQUE

La déception des pêcheurs après leur rencontre avec le Ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, est sûrement proportionnelle aux espoirs nés après les engagements irresponsables du Président de la République.

Nicolas Sarkozy avait en effet promis qu'il voulait utiliser la présidence française de l'Union européenne pour remettre à plat la politique de quotas au sein des 27. Il s'agissait là d'une nouvelle promesse démagogique, une de plus, non tenue.
Michel Barnier ne le sait que trop bien. Les quotas de pêche ne se négocient qu'une fois par an au niveau européen sans possibilité d'y déroger. En trichant un peu, il a une nouvelle fois opéré une négociation et un échange de quotas avec les autres pays.

L'enveloppe de 4 millions d'euros proposée par le ministre de l'Agriculture et de la Pêche apparaît certes nécessaire mais ne résoudra en rien, les problèmes rencontrés dans le secteur de la pêche. 
« Les quotas, ces quantités de pêche accordées aux Etats membres, sont nécessaires pour sauvegarder les espèces et donc pour une pêche durable! », rappelle Hélène Flautre, tête de liste Europe écologie dans le Nord-Ouest. « Il faut surtout trouver des réponses sociales pour une pêche durable. Il y a en effet de fortes disparités de revenus entre pêche hauturière et pêche artisanale. Les pêcheurs ne doivent pas faire les frais de la gestion concertée d'un patrimoine d'interêt commun.» ajoute-t-elle.
Les réponses se situent à deux niveaux : le Grenelle de la mer, qui se tient en ce moment, et la réforme de la politique commune de pêche, notamment sur la question de l'annualisation des quotas, totalement irréalisable et démagogique. 
Hélène Flautre conclut : « au niveau local, il faut développer la concertation au sein des comités consultatifs de pêche, qui sont des lieux de débats entre experts scientifiques, pêcheurs et représentants politiques dont il faut accroître la légitimité. »

A l'heure où débute la saison de la pêche au thon rouge en Méditerranée, Europe Ecologie rappelle que cette question et ce conflit concernent la plupart des pays européens, tous les pêcheurs, tous les scientifiques, et bien entendu tous les consommateurs. Nous demandons donc à ce que le Grenelle de la mer se penche plus précisément sur ce dossier, qu'il propose une gestion pluri-annuelle des quotas et une répartition équitable et différenciée entre industriels et petits pêcheurs.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article