Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
" Le Promeneur" ou balades du promeneur non solitaire, Blog d'Alain Bucherie

La nature en ville, ou un parking au Technoforum

27 Janvier 2014 , Rédigé par Alain Bucherie

Sur les trois hectares de prairie du Technoforum, trois « exclos » ont été installés. Là, les espaces verts vont observer la nature abandonnée à elle-même.

T

THOMAS BROSSET

t.brosset@sudouest.fr

Trois enclos-exclos. L'expression paraît barbare. Mais elle existe. Il s'agit d'espaces clos sanctuarisés. On y laisse la nature faire ce qu'elle veut et on observe ce qui s'y passe. Il s'agit généralement d'expériences menées dans un but précis : évaluer l'impact réel des ragondins dans les marais de la Dombes, près de Lyon, celui de la grande faune dans la forêt d'Anticosti au Québec, etc.

On s'y est mis à La Rochelle depuis quelques semaines dans les trois hectares du parc du Technoforum. Trois ronds d'environ 10 mètres carrés ont chacun été identifiés, clôturés et flanqués d'un panneau explicatif au beau milieu de ce terrain que certains voudraient voir construit, d'autres transformé en parking, d'autres aménagé en jardin public ou parc pour enfants. « Nous avons choisi les endroits au hasard. Mais nous en avons voulu trois pour pouvoir comparer ce qui pousse dans chacun des exclos », explique Isabelle Bonnet du service des espaces verts.

L'expérience Gilles Clément

« Cela fait plusieurs années maintenant qu'on planche sur la question. En 2009, on avait fait venir le fameux paysagiste Gilles Clément, auteur du jardin en mouvement, pour qu'il nous aide à réaliser un espace exemplaire de gestion différenciée. Mais force est de constater que ça n'a pas marché. La première année, la jachère fleurie a plu. Mais les années suivantes, nos équipes n'ont pas su s'approprier la démarche de Gilles Clément. Le travail de suivi était trop contraignant », constate Alain Bucherie, adjoint à l'environnement de la Ville de La Rochelle.

D'où cette impression que, depuis plusieurs années, rien ne se passe dans la prairie du Technoforum. « Pourtant, avec l'arrêt des pesticides depuis plus de quatre ans, nous avons constaté que de nombreuses espèces de fleurs et d'oiseaux reviennent. Mais il faut bien admettre que les Rochelais ne se sont pas appropriés cet espace trop vide pour autant. Les étudiants le traversent pour aller en cours et c'est tout », poursuit Alain Bucherie. Les élus réfléchissent donc à la possibilité de mettre des bancs, des jeux pour enfants.

Trois hectares

Pourquoi des exclos, alors ? « Le reste de la prairie, on le tond de temps en temps. Du fauchage tardif à l'ancienne pour maintenir la biodiversité. À l'intérieur des exclos, on ne tond pas. On laisse pousser et on observe la différence pour la faune et la flore. »

Au printemps, la nature devrait donc reprendre ses droits d'une manière ou d'une autre, dans ou hors des ronds. On sait déjà que, depuis 2010, certaines orchidées sont revenues, que les chardonnerets, les chochevis huppés, les traquets motteux recommencent à voleter dans la prairie, qu'on y a aperçu un épervier chasser ainsi que des faucons crécerelles épier la sortie de terre des mulots et campagnoles. La nature, la vraie.

Mais le printemps, c'est également la saison où une nouvelle équipe municipale viendra appliquer sa propre politique de la ville. Et trois hectares quasiment vierges au cœur du quartier des Minimes, ça pourrait ouvrir l'appétit des aménageurs de tout poil.

Alors, parking, logements, jardin public, jachère fleurie, parc animalier ?

Il est encore temps de demander aux candidats ce qu'ils comptent faire.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article